EVENEMENT

Contrat de management en hôtellerie

Barcelo aura son premier hôtel à Skikda

ranialand-imgLa chaîne hôtelière espagnole Barcelo Hotels & Resorts a signé, le 28 septembre au Sofitel d’Alger, un accord avec l’entreprise Rania Land Sarl pour la gestion d’un hôtel d’affaires à vocation urbaine 4 étoiles à Skikda.

A travers l’ajout du Barcelo Skikda Bordj El Amine à son offre, le groupe Barcelo devient la première chaîne espagnole à entrer en Algérie, le 18e pays pour la gestion hôtelière. La signature entre Mohamed Amine Benkeniou, propriétaire de l’hôtel, et José Canals, directeur général Méditerranée de Barcelo Hotels & Resorts, a eu lieu en présence de la ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Nouria Yamina Zerhouni, et de l’ambassadeur d’Espagne en Algérie, Son Excellence Alejandro Polanco, pour la gestion pour une période de 15 ans d’un hôtel urbain 4 étoiles de 178 chambres. Ainsi, 112 postes d’emploi directs seront créés.

ALors de cette cérémonie, la ministre a fait passer son message politique : «Le gouvernement est déterminé à développer le secteur du tourisme à travers la réalisation de projets touristiques de qualité. J’ai tenu à vous réitérer la volonté affirmée du gouvernement à développer le secteur du tourisme par la réalisation de projets touristiques de qualité.» Et de lâcher une critique : «Nos établissements ont grandement besoin de se conformer aux règles de gestion comme cela se fait dans le monde.» La remarque est surtout valable pour les hôtels relevant de Gestour (publics) où la direction et les employés ont du mal à suivre l’évolution de ce secteur.

Il se trouve que la clientèle est de type institutionnel : des conventions sont établies avec des entreprises de grande envergure (Sonatrach, Sonelgaz, compagnies d’assurance, ports) pour l’organisation de séminaires ou des vacances.

En fait, l’Etat encourage les opérations de partenariat pour la gestion des installations hôtelières aux normes internationales. Pourquoi un contrat de management ? Il vise globalement plusieurs objectifs : meilleure visibilité, développement d’une stratégie de différenciation, valorisation de l’offre et mise en œuvre et construction progressive d’une image. Une formule qui a été adoptée par les autorités algériennes depuis longtemps et préférée à la privatisation. Le gouvernement a opté pour la formule afin d’attirer les groupes internationaux. La chaîne Accor a été la première à s’implanter à travers l’enseigne Sofitel qui reste parmi les plus rentables du groupe en Algérie avec le Mercure de Bab Ezzouar.

Il conserve tout son potentiel : pas question de se désengager donc d’un pays où le groupe est présent depuis 1992. Le contrat de gestion fait bénéficier à l’hôtel des systèmes de réservation, du marketing et du savoir-faire des grands groupes. Cette orientation aide à professionnaliser aussi l’activité hôtelière. L’Algérie a besoin de ce type d’hôtels pour monter en gamme et susciter une concurrence qui va certainement inciter les gérants des hôtels à améliorer leurs prestations.

Kamel Benelkadi

  • image
  • image
  • image